24hSanté
Suivez nous sur Twitter !Facebook

Crédit d’Impôt Développement Durable : ce qui change en 2012

Le 29 décembre 2011 a été publié au Journal officiel, la traditionnelle loi de finance. Celle-ci définit pour l’année 2012 les modalités du Crédit d’Impôt Développement Durable (CIDD). Retour sur les 4 changements majeurs de cette année décryptés parJérémie Pras, fondateur du site Calculeo.fr : 

1. Une baisse générale des taux pour un déploiement plus durable
La baisse générale des taux pressentie s’est confirmée : en moyenne une baisse d’environ 15% sur les différents travaux d’économies d’énergie. C’est une mesure évidente du gouvernement pour faire face à la récession économique. Toutefois, faire des travaux d’économies d’énergie est déjà un investissement rentable sur le long terme. La demande a certes besoin d’être stimulée grâce aux aides financières et fiscales existantes, mais ne doit pas être sur-subventionnée afin de ne pas créer de bulle spéculative. La diminution progressive du CIDD permet de limiter les effets d’aubaines et de se recentrer sur la nécessité de baisser réellement sa consommation de chauffage.

2. Une bonification des taux en faveur de bouquets de solutions énergétiques
Le CIDD incite aujourd’hui les particuliers à multiplier les actions en faveur des économies d’énergie. Il accorde un bonus sur les actions comprenant plusieurs travaux : concrètement, un particulier verra son CIDD majoré s’il cumule, par exemple, l’isolation des combles avec une chaudière pus performante. On constate que le gouvernement français travaille sur la réduction des besoins de chauffage et non plus sur des actions isolées. On rentre enfin dans une logique de rénovation globale !

3. Renforcement des critères d’éligibilité pour plus d’efficacité
Les paramètres techniques pour être éligibles sont renforcés : pour pouvoir obtenir le CIDD, il faudra désormais utiliser des matériaux plus performants. Cette contrainte favorise une meilleure qualité des matériaux et ainsi une plus grande performance des travaux.

4. Un système d’aide toujours aussi complexe et inaccessible
Nous pouvons déplorer le manque de lisibilité dans les aides aux éco-travaux proposées. En effet, sans une fine connaissance du dispositif, il reste difficile pour les particuliers de se repérer dans ce dédale d’aides évolutives. C’est pour répondre à ce besoin qu’a été créé Calculeo.fr, afin de simplifier les démarches d’éco-travaux des foyers. Et comme le démontre le succès du site avec plus de 100 000 visiteurs par mois, on constate aujourd’hui un réel intérêt et besoin d’information sur ce sujet.

Ces changements réglementaires vont dans le bon sens. Il n’y a plus de sur-subventionnement des éco-travaux. Aujourd’hui, on n’entreprend plus d’éco-travaux pour des raisons fiscales mais parce qu’on a vraiment pris conscience de l’enjeu financier et environnemental des économies d’énergies face notamment à l’augmentation croissante du prix de l’énergie.

Jérémie Pras, fondateur de www.calculeo.fr

Rendez-vous sur Hellocoton !

26 janvier 2012