Les produits cosmétiques destinés pour bébés répondent globalement aux normes en vigueur, mais les critères d’évaluation de leur sécurité d’utilisation doivent être précisés, selon l’Afssaps (Agence de sécurité des produits de santé), qui recommande cependant de ne pas les employer chez les prématurés.

« On n’est pas dans un domaine de tromperie généralisée », estime Jean Marimbert, directeur général de l’Afssaps, après les alertes d’une association sur la possible toxicité des cosmétiques pour bébés.

L’Afssaps et la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) ont diligenté au total 32 inspections, et analysé 79 produits cosmétiques destinés aux enfants de moins de 3 ans. L’Afssaps a également réuni un groupe de 12 scientifiques pour mener une réflexion sur les outils d’évaluation de ces produits, actuellement « incomplets », selon M. Marimbert.

L’Afssaps recommande ainsi que les évaluations soient renforcées pour les produits sans rinçage, comme les lingettes. Elle préconise aussi une attention toute particulière pour les produits utilisés sur les fesses des bébés, une zone où la peau, enfermée sous une couche, n’est pas forcément « saine ».

L’Afssaps souhaite porter ces recommandations, mises en consultation publique, au niveau communautaire afin qu’elles viennent compléter les textes réglementaires actuellement en vigueur. Par ailleurs, l’Afssaps a prévu d’élaborer des recommandations « de bon usage » des produits cosmétiques pour enfants, à l’attention des parents cette fois.

Source : Affsaps

Rendez-vous sur Hellocoton !