Selon une étude américaine publiée mercredi dans la revue médicale The New England Journal of Medicine, les femmes utilisant la pilule, le timbre transdermique ou l’anneau vaginal ont vingt fois plus de risques de tomber enceintes que celles recourant à des méthodes contraceptives de longue durée comme le stérilet.

Aussi, les jeunes femmes de moins de 21 ans optant pour la pilule, le timbre transdermique (à changer une fois par semaine) ou l’anneau vaginal, ont un risque de tomber enceinte près de deux fois plus élevé que celui des femmes plus âgées, ont constaté les auteurs de l’étude, menée auprès de 7.500 participantes âgées de 14 à 45 ans.

Les résultats de ses travaux montrent qu’une utilisation plus fréquente des stérilets ou des implants hormonaux au lieu des autres moyens de contraception à la durée d’efficacité plus courte pourrait éviter un nombre important de grossesses non souhaitées.

Les grossesses non désirées représentent un problème de taille aux Etats-Unis. Sur les quelque trois millions de femmes tombant enceintes chaque année, 50% ne le souhaitaient pas ou ne l’avaient pas prévu.

Source : L’Express

Rendez-vous sur Hellocoton !