24hSanté
Suivez nous sur Twitter !Facebook

Conflits d’intérêt : les collaborateurs de Xavier Bertrand ont rempli leur déclaration

Dans un contexte de crise où le ministère chargé de la Santé a la responsabilité de porter une réforme exemplaire du système du médicament français, les collaborateurs de Xavier Bertrand, ministre du Travail, de l’Emploi et de la Santé, et de Nora Berra, secrétaire d’Etat chargée de la Santé, ont dû signer une déclaration d’intérêts. Après avoir procédé à l’analyse des documents, les deux ministres  « considèrent qu’aucun de leurs collaborateurs respectifs ne se trouve en situation de conflit d’intérêts ».

Xavier Bertrand, Ministre du Travail, de l’Emploi et de la Santé avait indiqué à l’Assemblée nationale le 11 janvier dernier, en réponse à une question au gouvernement sur le Mediator, qu’il souhaitait que les membres des cabinets ministériels établissent désormais une déclaration d’intérêts. C’est chose faîte. Xavier Bertrand et Nora Berra, Secrétaire d’Etat chargée de la Santé, ont ainsi demandé aux membres de leurs cabinets ministériels d’établir une telle déclaration.
Pour sa part, Xavier Bertrand indique « qu’il se consacre exclusivement à ses mandats politiques et électifs et qu’il a cessé son activité professionnelle dans le secteur de l’assurance en 2004 date à laquelle il est entré au gouvernement pour la première fois ».
Quant à Nora Berra, elle rappelle que pour assumer pleinement son engagement politique, elle a cessé l’ensemble de ses activités professionnelles dès début 2009, en amont des élections européennes de juin 2009 auxquelles elle était candidate. Ses activités de praticien attaché au service d’immunologie clinique (spécialité VIH) de l’hôpital Edouard Herriot de Lyon qu’elle occupait depuis 1991 et de Médecin des affaires médicales de trois laboratoires pharmaceutiques (Boehringer Ingelheim de 1999 à 2001 – Bristol Myers Squibb de 2001 à 2006 – Sanofi Pasteur MSD Europe de 2006 à 2009) ont donc pris fin à cette date.
Le ministère précise dans un communiqué que cette démarché « ne préjuge en rien les recommandations que la Commission de réflexion pour la prévention des conflits d’intérêt dans la vie publique, présidée par le vice-président du Conseil d’Etat, pourra être amenée à formuler ».

Source : Ministère de la Santé

Rendez-vous sur Hellocoton !

26 janvier 2011