24hSanté
Suivez nous sur Twitter !Facebook

Compteurs d’électricité “intelligents”: l’UFC-Que Choisir dénonce le passage en force du gouvernement

A l’heure où l’expérimentation des nouveaux compteurs électriques “Linky” rencontre de nombreux retards et difficultés techniques, l’Etat fait fi des critiques et publie en catimini un décret pour raccourcir l’expérimentation et pour généraliser ces compteurs communicants. L’association de consommateurs UFC-Que Choisir dénonce le « passage en force du gouvernement » sur le dossier des compteurs « intelligents », qu’un décret publié jeudi dernier rend obligatoires à compter de 2012 dans les logements neufs.

 Pourtant, les objectifs assignés à l’expérimentation en cours sont loin d’être atteints : il s’agissait de tester le processus de déploiement, de dresser un bilan technique et de vérifier l’impact éventuel de Linky sur la maîtrise de la consommation d’électricité au 31 mars 2011 . Or, le planning de pose dérape, les compteurs disjonctent un peu trop facilement et la transmission des données ne se fait pas. Comment réaliser un bilan complet au 31 décembre 2010, c’est-à-dire trois mois plus tôt que prévu, avant la pose de l’ensemble des compteurs expérimentaux et sans même les tester pendant la période hivernale ?
D’autre part, sans revenir sur les réserves de la CNIL sur le traçage des usagers, l’UFC-Que Choisir, dès le départ, a critiqué les fonctionnalités du compteur Linky, pensé par et pour le distributeur ERDF et pas du tout au bénéfice du consommateur. Certes, il évite les surestimations de facture mais il ne présente pas d’avantages décisifs pour les consommateurs. Et surtout, son coût élevé (entre 120 euros et 240 euros par compteur, contre 80 euros en Italie) est laissé à la seule charge du consommateur.
L’UFC-Que Choisir a écrit au ministre de l’Ecologie, de l’Energie, du Développement durable et de la Mer pour lui demander un décret modificatif prévoyant :
– Un prolongement de l’expérimentation des compteurs Linky jusqu’au 30 juin 2011.
– Un bilan économique et technique complet et transparent avant une éventuelle décision de généralisation.
– Un financement partagé entre ERDF, les fournisseurs et le consommateur.

Source: http://www.quechoisir.org

Rendez-vous sur Hellocoton !

7 septembre 2010