24hSanté
Suivez nous sur Twitter !Facebook

Compost: pas si difficile

Compost : pas si difficileQue peut-on composter ? Tous les déchets organiques à différents degrés sont compostables.

Les déchets de cuisine : épluchures, coquilles d’oeufs, marc de café, filtres en papier, pain, laitages, croûtes de fromages, fanes de légumes, fruits et légumes abîmés, etc. 

Les déchets de jardin : tontes de gazon, feuilles, fleurs fanées, mauvaises herbes, etc. ;

Les déchets de maison : mouchoirs en papier et essuie-tout, cendres de bois, sciures et copeaux, papier journal (attention aux encres, parfois toxiques), cartons salis (mais non souillés par des produits polluants), plantes d’intérieur, etc. 
Quelques déchets se dégradent plus difficilement et demandent quelques précautions :

Les déchets très ligneux ou durs : tailles, branches, os, noyaux, coquilles, trognons de chou, etc.) qu’il vaut mieux broyer avant ;

Les graines de certaines plantes (tomates, potirons et quelques mauvaises herbes) qui se maintiennent en vie lors du compostage et qui peuvent regermer.

La viande peut tout à fait être compostée pour autant qu’on la mette hors d’atteinte des animaux et qu’elle soit placée en petits morceaux au centre du tas. Les coquillages et les coquilles d’oeufs ne se décomposent pas. Mais leur usure apporte des éléments minéraux tandis que leur structure facilite l’aération.

 Les déchets que l’on ne peut pas composter
Plastique et tissus synthétiques, verre et métaux!  Eviter aussi le contenu des sacs d’aspirateur, les poussières étant principalement d’origine synthétique ; les bois de menuiseries et de charpente, car presque toujours traités chimiquement, vernis ou peints ; la litière pour chat et les couches-culottes qui ne sont pas entièrement biodégradables.

D’une façon générale, aucun produit chimique, huile de vidange, etc. ne doit être mélangé au compost. Tailles, branches, paille, écorces, feuilles mortes, sciure, copeaux, herbes sèches, papiers, cartons, etc. Seuls, ils compostent très lentement. Déchets de cuisine, tontes de gazon, pousses vertes, etc. Ils se dégradent très facilement et ont tendance à pourrir (c’est notamment le cas des tontes de gazon). Les déchets grossiers…

Mélanger les déchets entre eux
On ne peut donc pas faire un vrai compostage avec une seule des catégories compostables. Pour faire un bon compostage il faut mélanger des catégories opposées :

* les carbonés avec les azotés ;
* les humides avec les secs ;
* les grossiers avec les fins.

Pour réaliser ces mélanges, vous pouvez soit brasser les déchets dès le départ, soit les disposer en couches minces alternées si c’est possible.

Au cours du compostage les micro-organismes ont besoin d’oxygène. Ils sont asphyxiés si l’air ne circule pas dans la masse en compostage et remplacés par d’autres produisant du méthane, puissant gaz à effet de serre, et des gaz malodorants.

 Deux solutions:
• l’existence dans le mélange en compostage de matières grossières qui permettent une aération passive permanente des déchets ;

• un brassage régulier (notamment au début du compostage lorsque l’activité des micro-organismes est la plus forte, puis tous les 1 à 2 mois). Pas d’inquiétude, c’est facile : une fourche et quelques minutes suffisent !

Le brassage permet non seulement de décompacter le tas et de l’aérer, mais aussi d’assurer une transformation régulière.

 Surveiller l’humidité
Le compost doit être humide (comme une éponge pressée) mais sans excès. Trop d’humidité empêche l’aération, ce qui a pour conséquence de freiner le processus de compostage et de dégager des odeurs désagréables. Pas assez d’humidité : les déchets deviennent secs, les micro-organismes meurent et le processus s’arrête.

Il est facile d’arroser quand le compost est trop sec. L’assécher quand il est trop humide est un peu plus difficile. On pourra l’étaler quelques heures au soleil ou le mélanger avec du compost sec ou de la terre sèche.

Pour aller plus loin : http://www.sede.fr

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 août 2013