24hSanté
Suivez nous sur Twitter !Facebook

Compléments alimentaires pour sportifs : des « risques pour la santé » et « des bénéfices incertains »

L’Anses vient de publier son rapport d’expertise collective relatif aux risques liés à la consommation de compléments alimentaires destinés aux sportifs visant le développement musculaire ou la diminution de masse grasse.

En effet, le dispositif national de nutrivigilance, piloté par l’Anses, a recueilli plusieurs signalements d’effets indésirables susceptibles d’être liés à la consommation de compléments alimentaires destinés aux sportifs.  Ces effets, potentiellement graves pour certains, sont « majoritairement d’ordre cardiovasculaire (tachycardie, arythmie et accident vasculaire cérébral) et psychique (troubles anxieux et troubles de l’humeur) », indique l’agence sanitaire.

C’est pourquoi, l’Agence a décider de déconseiller l’usage de ces compléments alimentaires aux personnes présentant des facteurs de risque cardiovasculaire ou souffrant d’une cardiopathie ou d’une altération de la fonction rénale, hépatique ou encore de troubles neuropsychiatriques, aux enfants, adolescents et femmes enceintes ou allaitantes.

L’Anses déconseille également la consommation de compléments alimentaires contenant de la caféine avant et pendant une activité sportive, ainsi que la consommation concomitante de plusieurs compléments alimentaires ou leur association avec des médicaments.

L’Anses rappelle par ailleurs la nécessité de prendre conseils auprès d’un professionnel de santé avant de consommer des compléments alimentaires. En effet, la consommation de compléments alimentaires doit être signalée à son médecin et son pharmacien.

Par ailleurs, l’Anses souligne que les sportifs doivent être attentifs à la composition des produits consommés et privilégier les produits conformes à la norme AFNOR NF V 94-001 (juillet 2012) ainsi que les circuits d’approvisionnement les mieux contrôlés par les pouvoirs publics (conformité à la réglementation française, traçabilité et identification du fabricant).

L’Anses rappelle enfin aux professionnels de santé l’importance de la déclaration auprès de son dispositif de nutrivigilance des effets indésirables susceptibles d’être liés à la consommation de compléments alimentaires destinés aux sportifs dont ils auraient connaissance.

Consulter le rapport de l’Anses

Source : ANSES

Rendez-vous sur Hellocoton !

20 décembre 2016