Nombre de personnes âgées préfèrent rester à domicile. Pas facile de bouleverser son quotidien, de quitter son logement ou d’accepter de perdre son autonomie. Mais pour les familles aidantes (souvent encore en activité, ou vivant à plusieurs centaines de kilomètres), c’est surtout une grande source d’inquiétude; avec la peur de la chute en tête ! Le compromis le plus sollicité reste la télésurveillance qui permet, non-seulement aux personnes âgées et/ou dépendantes isolées de rester à domicile, mais aux familles de ne plus s’inquiéter.

Le principe de la télésurveillance à domicile
Afin de privilégier un environnement sécurisé, la personne âgée et/ou dépendante peut se doter d’un système de télésurveillance. Il s’agit généralement d’une petite télécommande à conserver près de soi ou autour de son cou. Ainsi, en cas de problème (ici chute, malaise, intrusion…), il lui suffit d’appuyer sur le bouton. Aussitôt, une alerte est transmise à la société partenaire. Concrètement, la société de télésurveillance va aussitôt appeler au domicile de la victime. Celle-ci n’aura pas besoin de décrocher le téléphone. Une personne lui parlera à travers un haut parleur.
> cas n° 1 : la personne peut répondre et dialoguer => la société n’enverra des secours qu’en cas de besoin.
> cas n° 2 : la personne ne répond pas => la société envoie immédiatement les secours. Ainsi, même une chute au fond du jardin est immédiatement prise en charge.
Il existe aussi des systèmes de vidéo-surveillance. Pour plus d’informations en fonction de votre cas personnel, le mieux reste de contacter un installateur spécialisé en télé surveillance.

déambulateurPourquoi choisir de rester chez soi ?
Le fait de rester chez soi peut être très bénéfique moralement pour une personne âgée, malade et/ou dépendante. Préserver ses habitudes, continuer de vivre dans un lieu familier, et lutter contre les bouleversements provoqués par la maladie ou la vieillesse sont autant d’atouts pour l’individu. D’ailleurs, 81% des Français souhaiteraient mourir chez eux. C’est ce qu’avait démontré un rapport de l’Observatoire national de la fin de vie (ONFV) en mars dernier.

M.B.

Rendez-vous sur Hellocoton !