24hSanté
Suivez nous sur Twitter !Facebook

Combien de cheveux perd-on par jour ?

Moins de 100 par jour ! C’est le nombre de cheveux que certains auteurs considèrent qu’il est normal de perdre chez un individu en bonne santé. La chute de cheveux est à la base un phénomène totalement naturel. C’est ce qu’on appelle « l’effluvium physiologique » qui survient aux changements de saison, en automne et au printemps. Mais, au-delà d’une perte de 100 cheveux par jour, la chute doit être considérée comme anormale. Le Dr Nina ROOS Dermatologue nous éclaire sur les différents types de chute de cheveux.

La kératine est la protéine constitutive de la tige pilaire. Composant structurel essentiel du cheveu, elle est particulièrement riche en acides aminés soufrés, tels que la cystéine et la méthionine, qui lui donnent une forte résistance. Ces deux acides aminés :
• participent à la biosynthèse de la kératine,
• augmentent le nombre de liaisons disulfures entre les molécules de kératine, renforçant ainsi la cohésion, la rigidité et la solidité du cheveu.
Ainsi, une alimentation riche en acides aminés soufrés (viande rouge, jaune d’œuf, légumineuses, poisson, brocolis et choux, etc) ou bien un apport par voie orale participeront à l’élaboration d’un cheveu fort et en pleine santé.

Interview du Dr Nina Roos, dermatologue :

La chute de cheveux chronique touche 10% des Françaises. Les hommes sont également affectés avec 30% des trentenaires, et 50% des quinquagénaires affectés par un problème d’alopécie. On distingue chute de cheveux diffuse de chute de cheveux localisée :
La chute de cheveux localisée regroupe la teigne et la pelade, pathologies bien particulières et rares : la teigne touche principalement les enfants et est due à un champignon, la pelade est une maladie auto-immune. Ainsi, ce que l’on nomme classiquement “chute de cheveux” correspond plutôt à un problème de chute diffuse.

La chute de cheveux concerne plus de 11 millions de Français et devient presque banale ; comment les personnes qui vous consultent en sont affectées ?
La chute de cheveux est très mal vécue, source de vives inquiétudes, de gêne ou de honte. La crainte non formulée est celle de devenir chauve. Elle peut ainsi altérer la qualité de vie, et l’estime de soi en particulier chez les femmes bien sûr, mais aussi chez les hommes jeunes, affectés de plus en plus précocement. La perte de la masse capillaire entraine une altération de la féminité et de la virilité. Moins sûrs d’eux, ces patientes et patients se renferment et perdent confiance. Il faut agir sans banaliser le problème car plusieurs thérapeutiques existent

Qui est concerné par la chute de cheveux ?
On a quasiment tous une raison de perdre nos cheveux : post-grossesse, stress, tabac, contraception inadaptée, alimentation carencée, fatigue, antécédents familiaux, pollution…

Est-ce le même phénomène pour chacun de nous ?
Face à une chute de cheveux pathologique, nous ne sommes pas tous égaux. Divers facteurs interviennent qui conditionneront son importance :
• la génétique : chacun d’entre nous possède un capital cheveux qui va s’épuiser plus ou moins vite. La sensibilité des follicules pileux aux hormones est également sous dépendance génétique.
• les hormones : Les oestrogènes protègent le follicule pileux, les androgènes favorisent la chute. Mais l’équilibre hormonal peut être influencé par des facteurs externes, parfois délétères.
• l’environnement : stress, mauvaises habitudes alimentaires, carence en fer, arrêt d’une contraception orale, médicaments, etc. sont autant de facteurs liés à notre mode de vie qui agissent sur la durée de vie de nos cheveux.

Chute de cheveux chronique ou aigüe : quelles sont les différences ?
• La chute chronique, c’est celle dont souffre la majorité des hommes. Elle est caractérisée par sa durée dans le temps, qui va entraîner une raréfaction progressive de la chevelure. C’est l’alopécie androgénétique qui est sous influence hormonale et vasculaire.
• La chute aiguë, ou passagère, est aussi appelée effluvium telogène aigu. C’est une chute réactionnelle, provisoire, et faisant suite à un changement brutal d’ordre physique (accouchement ou régime strict) ou psychologique (stress, dépression, etc.)

Les solutions anti-chute de cheveux

Les laboratoires Pierre Fabre Dermatologie ont développé une gamme de solution pour lutter contre la chute et la perte des cheveux.

1. CHUTE DE CHEVEUX CHRONIQUE (solution pour application cutanée)
ALOPEXY 2% est utilisable aussi bien chez l’homme que chez la femme :
• favorise la pousse des cheveux.
• stabilise le phénomène de chute.

2. CHUTE DE CHEVEUX AIGÜE OU PASSAGÈRE (Voie orale)

LOBAMINE-CYSTEINE contient 2 acides aminés soufrés:
• La méthionine (acide aminé dit essentiel, c’est-à-dire non synthétisé par l’organisme)
• La cystéine
Disponibles en pharmacie.
Rendez-vous sur Hellocoton !

9 juillet 2015