24hSanté
Suivez nous sur Twitter !Facebook

Cigarette : les Français favorables à un renforcement des interdictions

Selon un sondage IPSOS pour l’Alliance contre le tabac, 95% des Français seraient notamment favorables à l’interdiction de fumer dans les voitures en présence d’enfant.

L’Alliance a en effet souhaité connaître l’adhésion de la population au fait d’étendre la protection de la population vis-à-vis de la fumée de tabac dans de nouveaux lieux. « Lorsqu’il s’agit de protéger l’entourage de la fumée du tabac dans certains lieux, l’adhésion est élevée, et d’autant plus que la présence d’enfants est impliquée », explique l’Alliance contre le tabac. Ainsi, 95% des répondants considèrent qu’il est souhaitable de protéger les personnes de la fumée de tabac dans les voitures en présence d’enfant (dont 80% de « très souhaitable »).

Autre mesure à laquelle la population serait également favorable, l’interdiction de la cigarette près des écoles. Ainsi 84% des sondés estiment « souhaitable » une « protection » des personnes « aux abords des établissements scolaires » tout comme les « parcs et jardins publics dédiés aux enfants ». « 

Concernant l’efficacité en France des paquets standardisés (sans logo, ,ni couleurs des marques) : 55% pensent en effet que ces paquets seraient efficaces pour dissuader les jeunes de commencer à fumer contre 49% d’efficacité pour encourager l’arrêt du tabagisme. Il s’avère que les Français ont encore du mal à saisir ce qu’est un paquet neutre standardisé et surtout l’impact du marketing sur les achats de produits du tabac.

Quant à la cigarette électronique, elle est perçue avant tout par 56% comme une nouvelle forme d’addiction moins nocive que la cigarette. Elle est reconnue utile pour aider les fumeurs à arrêter totalement de fumer par seulement une moitié des répondants (45%). Une proportion quasi équivalente (41-42%) considère qu’elle permet de vapoter dans les lieux où il est interdit de fumer et qu’elle est plus économique.

Enfin, même s’il s’agit des items les moins cités, plus d’un tiers sont d’accord pour dire que c’est un produit d’initiation au tabagisme pour les jeunes et qu’elle peut être source de gêne et de risque pour l’entourage dans les lieux fermés.

L’aide pour l’arrêt du tabac et le caractère économique sont mis en avant par près des trois quarts des « vapoteurs ». Et 56% des vapoteurs avouent que la cigarette électronique permet de vapoter dans les lieux où il est interdit de fumer (lieux à usage collectif). Sur les 254 vapoteurs que compose l’échantillon, il s’avère que 71% mixe consommation cigarette électronique et tabac.

* Sondage Omnibus online auprès des Français (2000 individus, 18/75 ans, réalisé entre le 16 et le 20 mai 2014)

Source : Alliance contre le tabac

Rendez-vous sur Hellocoton !

26 mai 2014