77,5% des français sont équipés d’au moins un appareil de chauffage à combustion susceptible d’émettre du monoxyde de carbone : chaudière, chauffe-eau, cuisinière, cheminée, chauffage d’appoint, groupe électrogène. Problème : le monoxyde de carbone est un gaz asphyxiant indétectable puisque invisible, inodore, non irritant et peut être mortel en moins d’une heure. Il résulte d’une mauvaise combustion au sein d’un appareil ou d’un moteur à combustion (fonctionnant au gaz, au bois, au charbon, à l’essence, au fuel ou encore à l’éthanol).

1ère cause de mortalité par toxique en France
La grande majorité des intoxications au monoxyde de carbone se produit de manière accidentelle dans l’habitat (85 %). La chaudière reste la source d’intoxication la plus fréquente2 (42 % des cas d’intoxications) ; mais on observe une augmentation importante des épisodes d’intoxication au CO liés à une utilisation inadaptée de groupe électrogène, notamment lors d’événements climatiques majeurs entraînant une coupure prolongée en alimentation électrique.

Conseils pour limiter les risques d’intoxication au monoxyde de carbone chez soi :
– ne jamais placer les groupes électrogènes dans un lieu fermé (maison, cave, garage,…) : ils doivent impérativement être installés à l’extérieur des bâtiments ;
– avant chaque hiver de préférence, faire systématiquement vérifier et entretenir les installations de chauffage et de production d’eau chaude, ainsi que les conduits de fumée (ramonage mécanique) par un professionnel qualifié ;
– tous les jours, aérer au moins 10 minutes, de maintenir les systèmes de ventilation en bon état de fonctionnement et de ne jamais obstruer les entrées et sorties d’air ;
– s’assurer de la bonne installation et du bon fonctionnement de tout nouvel appareil à gaz avant sa mise en service et exiger un certificat de conformité auprès de l’installateur ;
– respecter systématiquement les consignes d’utilisation des appareils à combustion indiquées par le fabricant : ne jamais faire fonctionner les chauffages d’appoint en continu ; ne jamais utiliser pour se chauffer des appareils non destinés à cet usage : cuisinière, brasero, barbecue, etc.
>> en savoir plus sur www.inpes.sante.fr

En présence d’un appareil à combustion, maux de têtes, nausées, vomissements, sont les symptômes qui doivent alerter.Si ces symptômes sont observés chez plusieurs personnes dans une même pièce ou qu’ils disparaissent hors de cette pièce, cela peut être une intoxication au monoxyde de carbone. Dans ce cas, il est indispensable d’aérer immédiatement, d’évacuer le lieu et d’appeler les urgences en composant le 15 ou le 112.

Morgane Boileau – source : Inpes

Rendez-vous sur Hellocoton !

A Lire également

La Journée mondiale sans tabac se déroule le 31 ma... A l’occasion de la Journée mondiale sans tabac consacrée cette année au thème du tabac et de l’appartenance sexuelle et à la question du marketing aup...
Cigarette électronique : une grande étude pour mie... La cigarette électronique (ou e-cigarette) est devenue un phénomène de société. Mais que sait-on de ses utilisateurs ? Est-elle seulement utilisée par...
Sida : Didier Drogba veut « faire passer le messag... À l’occasion de la Coupe du Monde de football, le Ministère de la santé et des sports et l’Inpes lancent un dispositif de communication pour lutter co...
Pollution urbaine : des effets néfastes sur le cœu... Des travaux menés par  des chercheurs du CNRS et de l’Inserm, ont montré chez le rat un effet direct de la pollution urbaine sur la fonction cardiaque...
Monoxyde de carbone : comment prévenir l’intoxicat... En raison du froid, Météo France met en garde contre l'utilisation en continu des chauffages d'appoint. Un bulletin d’alerte recommande de « ne jamais...
Intoxications au monoxyde de carbone : comment les... Comme chaque hiver le ministère de la Santé et l'Inpes rappellent que les intoxications au monoxyde de carbone (CO) sont responsables d’une centaine...
Ados et vaccinations : des rappels et des rattrapa... A l’occasion de la semaine de la vaccination qui se déroule du 20 au 25 avril 2015, l’Inpes rappelle que l’adolescence est une période au cours de laq...
Alcool : une nouvelle campagne qui encourage à dir... Repas en famille, apéritif, fête... Refuser un verre n’est pas toujours facile. L'Inpes vient de lancer une  nouvelle campagne qui valorise les moyens...
96 % des 15-30 ans se déclarent en bonne santé L’Inpes publie le nouveau Baromètre santé jeunes Inpes (*) qui dresse un portrait de la jeunesse et de sa santé. Globalement chez les jeunes de 15 à 3...
Monoxyde de carbone : 465 personnes ont été exposé... Selon les informations publiées par l’Institut de veille sanitaire (InVS), 148 épisodes d’intoxication par le monoxyde de carbone (CO) ont été signalé...
Contraception : « Faut-il que les hommes tombent e...  L’Institut National de Prévention et d’Education à la santé (Inpes) lance une campagne pour remobiliser les 18-30 ans autour de la contraception. L’o...
Noyades : ne pas quitter les enfants des yeux En mer, en rivière, en lac ou en piscine, la saison estivale est souvent synonyme d’activités nautiques. Pour que la baignade reste un moment de déten...
L’alcoomètre, un outil en ligne pour réduire sa co... Disponible sur le site Alcool Info Service, le test gratuit alcoomètre permet en 12 questions d’évaluer sa consommation d’alcool et de savoir si celle...
Journée Mondiale sans Tabac : les femmes, nouvelle... Le 31 mai 2010, Journée Mondiale Sans Tabac (JMST), est pour le Ministère de la santé et des sports ainsi que pour l’Institut national de prévention e...
Champignons : le nombre de cas d’intoxication en h... Face à l’augmentation du nombre de cas d’intoxication liés à la consommation de champignons signalés aux centres antipoison et de toxicovigilance, l’A...
Champignons : plus de 210 intoxications depuis le ... L’Institut de veille sanitaire (InVS) a répertorié 212 cas d’intoxication liés à la consommation de champignons entre le 29 juin et le 30 août 2015. F...