40% des chimiothérapies pourraient être évitées pour les cancers du sein dépistés à un stade précoce sans atteinte ganglionnaire. C’est ce que nous révèle l’Assistance Publique des Hôpitaux de Marseille (AP-HM).

Les marqueurs tissulaires développés depuis 15 ans à l’AP-HM permettent de déterminer si oui ou non une chimiothérapie est nécessaire pour traiter un cancer du sein dépisté à un stade précoce sans envahissement ganglionnaire. Ce traitement lourd et coûteux s’avère inutile dans 40% des cas !

Un test avant la chimiothérapie

En France, 80 à 90 % des femmes soignées pour un cancer du sein localisé, sans atteinte ganglionnaire, subissent une thérapie adjuvante de type chimiothérapie. Pour une grande majorité d’entre elles, ce traitement lourd est inutile car leur risque de récidive est très faible.

Le taux de chimiothérapies n’est que de 40 à 50 % dans d’autres pays européens tels que l’Allemagne, le Danemark ou les Pays-Bas. En effet, ces pays utilisent largement un test diagnostic permettant d’analyser la quantité dans la tumeur de deux biomarqueurs (uPA et PAI-1). Ces marqueurs permettent d’identifier des sous-groupes en fonction du risque de récidive.

Les femmes à faible risque de récidive peuvent, dans certaines conditions, éviter d’être traitées par une chimiothérapie. C’est ce qui ressort notamment de l’étude de la Société française de sénologie et de pathologie mammaire (SFSPM), en collaboration avec l’Institut national du cancer (InCA), présentée à Lyon en novembre 2009 (*).

Un test pourtant moins cher

Ce fameux test « uPA/PAI » est encore peu utilisé en France alors qu’il est beaucoup moins onéreux (90 euros environ, remboursés par la sécurité sociale) que d’autres tests multigéniques (2 000 à 3 000 euros, non remboursés). Ce test est pourtant le seul à avoir obtenu le « Level of evidence 1″, le plus haut niveau de preuve justifiant son utilisation en routine.

Rappelons aussi que le cancer du sein frappe chaque année près de 54 000 femmes en France et provoque plus de 11 000 décès. Il est la première cause de mortalité par cancer chez les femmes.

Source : AP-HM
* »Rapport 2009 sur l’état des connaissances relatives aux biomarqueurs tissulaires uPA-PAI-1, Oncotype DXTM et Mammaprint® dans la prise en charge du cancer du sein – Traitements, soins et innovation ».

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

A Lire également

Dépistage du cancer du sein : plus que quelques jo... L'Institut National du Cancer (INCa) rappelle que la voix des femmes compte pour que demain le dépistage du cancer du sein s’améliore. Jusqu'au 31 mar...
Traitements des cancers : la carte interactive des... L’Institut National du Cancer (INCa) et la direction de l’hospitalisation et de l’organisation des soins viennent de rendre publique sur le site inter...
Cancer du sein : un « diagnostic en un jour » à l’... Depuis 2004, l’Institut Gustave Roussy a mis en place un programme de « diagnostic en un jour » du cancer du sein. Près de 9000 femmes ont pu bénéfici...
« Bougez contre le cancer du sein » : les patiente... Une  première enquête nationale épidémiologique sur la pratique d’une activité physique après un cancer du sein vient d’être lancée  par la Mutualité ...
Documentaire « Mes deux seins » : journal d’une gu... Ne manquez pas sur France 2 le 21 octobre prochain le documentaire de Marie Mandy "mes deux seins" : la réalisatrice apprend qu’elle a un cancer du se...
La vitamine D pourrait prévenir le risque de cance... Selon une vaste étude menée par des chercheurs de l'Institut de cancérologie Gustave Roussy, les femmes affichant un taux sanguin élevé en vitamine D ...
Prédispositions génétiques au cancer du sein : un ... Un nouveau test en cours de développement pourrait être utilisé comme un complément indispensable aux méthodes actuelles de dépistage, selon les résul...
Cancer du sein : La Roche-Posay organise une journ... A l’occasion d’octobre rose, le mois de sensibilisation autour du cancer du sein , la société thermale de La Roche Posay  organise le samedi 9 octobre...
Cancer du sein : un recul modeste de la mortalité ... Selon une analyse du Centre international de recherche sur le cancer de l’OMS sur l’évolution de la mortalité par cancer du sein dans 30 pays de l’Eur...
Octobre Rose : la Ville de Paris mobilisée pour le... Afin d’obtenir une plus forte adhésion du public et des femmes au dépistage, la Ville de Paris et ses partenaires ont décidé, dans le cadre d’une expé...
Le Ruban de l’Espoir fait son tour France co... Du 30 septembre au 12 octobre, le Ruban de l’Espoir, événement de solidarité pour la lutte contre le cancer du sein, se déroulera dans 10 villes de Fr...
Prothèses mammaires PIP : l’Afssaps renforce ses r... Un cas de cancer du sein (adénocarcinome) a été déclaré le 5 décembre 2011 à l’Afssaps chez une patiente portant des prothèses PIP depuis plusieurs an...
Une cure après un cancer du sein La Journée internationale d'action pour la santé des femmes aura lieu le 28 mai prochain. Alors qu'une étude publiée par la revue américaine Environme...
« Be Pink ! » pour Octobre Rose Pour la campagne 2014 de lutte contre le cancer du sein Octobre Rose, Radisson Blu lance l’initiative « Be Pink ! ». C’est au travers de chambres d'hô...
Cancer du sein: l’ARC fait dialoguer cherche... A l’occasion d’Octobre Rose, le mois de sensibilisation et de mobilisation contre le cancer du sein, l’ARC ouvre sur Internet une plateforme d’échange...
Cancer du sein: un nouveau traitement obtient le f... Le groupe pharmaceutique suisse Roche vient d'annoncer que la US Food and Drug Administration (FDA), l'agence du médicament aux Etats-Unis, a approuvé...