24hSanté
Suivez nous sur Twitter !Facebook

Cancer du sein: une vie intime détériorée pour plus d’une femme sur deux

A l’Institut Curie, une étude menée par les psycho-oncologues a permis d’identifier les  retentissements du cancer du sein sur la vie intime des femmes : plus de la moitié des personnes interrogées présentent des difficultés ou une insatisfaction sexuelles qu’elles attribuent à la maladie et ce, parfois plusieurs années après l’arrêt de leur traitement.

En effet, chez de nombreuses femmes, les chercheurs ont constaté un sentiment de dévalorisation et d’atteinte de la féminité, voire de l’identité. La chirurgie – en particulier lorsqu’il y a eu mastectomie avec reconstruction – change l’image corporelle de la patiente. Les traitements peuvent également altérer certaines fonctions sexuelles. Il peut s’en suivre une diminution de la libido et une insatisfaction persistantes. Ces perturbations, qui s’atténuent le plus souvent après la fin des traitements, peuvent toutefois aller jusqu’à affecter la relation de couple. Ces difficultés sont rarement abordées lors du suivi médical et restent méconnues, ce qui limite leur prise en charge.

Un questionnaire sur la qualité de vie, l’intimité et l’image de soi a été proposé à 850 femmes âgées de 18 à 70 ans traitées pour un cancer du sein, dans une période allant de 6 mois à 5 ans après leur traitement. 45% ont répondu au questionnaire, souvent parmi les plus jeunes (52% n’étaient pas ménopausées au moment du diagnostic). 29% déclarent ne pas avoir d’activité sexuelle, évoquant un désintérêt, des problèmes physiques ou la fatigue, contrairement à la population générale où le défaut d’activité sexuelle est très souvent lié à une absence de partenaire.

Sur les 71% ayant témoigné d’une activité sexuelle régulière, plus de la moitié exprime une altération du désir (58%) ou de la capacité à atteindre l’orgasme (51%). 20% ressentent une distance émotionnelle au sein du couple, 25% une peur des rapports sexuels chez leur partenaire. Une majorité (65%) estime ne pas avoir été suffisamment informée des effets du cancer et de ses traitements sur la sexualité.

 Source : Institut Curie

Rendez-vous sur Hellocoton !

30 septembre 2010