24hSanté
Suivez nous sur Twitter !Facebook

Cancer: des études sur l’aspirine suscitent de nouveaux espoirs

Trois nouvelles études, publiées sur le site de la revue médicale The Lancet,  montrent que la prise quotidienne de 75mg d’aspirine réduirait la mortalité et le risque de métastases. Cependant, ces bénéfices n’évitent pas le risque d’hémorragie lié à l’aspirine.

Ces études, menées par le professeur Peter Rothwell, fondateur de l’Unité de recherche sur la prévention des accidents vasculaires cérébraux à l’université d’Oxford, confirment les résultats de ses précédents travaux qui mettaient en évidence une réduction de près de 20% du risque de décès par cancer chez 25 000 participants. La prise quotidienne pendant quatre ans de 75mg d’aspirine amenait ainsi à une réduction de 34% du  risque de décès par cancer après cinq ans de traitement.

La première étude a regroupé les résultats de 51 essais où les participants étaient répartis de manière aléatoire, dans un groupe prenant de l’aspirine et un autre n’en prenant pas. Résultat: le risque de cancer a diminué de 15% sous aspirine. La diminution du risque était de 37% après cinq ans de prise ou plus.

La deuxième étude a conclu à une réduction de 31 % du risque d’adénocarcinome déjà métastasé lors du diagnostic, et de 55 % d’apparition ultérieure de métastases. Dans le cas du cancer colorectal, le risque de métastases ultérieures chutait de 74 %. Cet effet est indépendant de l’âge et du sexe.

La troisième étude a montré une réduction de près d e40% du risque de cancer colorectal.

Aspirne et hémorragies
Pour autant, l’aspirine n’est pas sans danger : la prise régulière de ce médicament peut conduire à des hémorragies importantes qui cessitent une hospitalisation. Selon les travaux de l’équipe du Pr Rothwell, ce risque d’hémorragie augmentait au début des essais, mais diminuait voire disparaissait après trois ans de traitement.

Pour les scientifiques, il reste à mettre en place un essai clinique spécifique de grande ampleur. Il s’agira aussi de mettre au point des aspirines « hybrides », qui conserveraient les effets bénéfiques anti-cancer, sans les effets indésirables.

Rendez-vous sur Hellocoton !

29 mars 2012