Encore aujourd’hui, la Broncho-Pneumopathie Chronique Obstructive (BPCO) est considérée comme une maladie réservée aux hommes. Pourtant, 40% des malades en France sont des femmes ! (1) 

 Plus sensibles aux méfaits du tabac, les femmes ont une altération de la fonction respiratoire plus rapide que les hommes (2). Selon l’InvS, le taux de mortalité de la BPCO a augmenté, entre 1979 et 1999, de 78% chez les femmes contre seulement 21% chez les hommes (3).

 Cette maladie chronique qui altère le débit respiratoire touche aujourd’hui autant de malades que l’asthme et tue plus que les accidents de la route. Pourtant, elle reste méconnue et sous-diagnostiquée. On estime que 2 malades sur 3 s’ignorent. (1)

 Pour lutter contre la progression de cette maladie notamment chez les femmes, 6 femmes pneumologues, soutenues par le laboratoire AstraZeneca, initient une campagne nationale de sensibilisation féminine, de janvier à septembre 2010. L’objectif principal de cette mobilisation est d’informer et d’alerter les femmes sur cette pathologie afin de favoriser un dépistage et une prise en charge plus précoces. Une campagne pour lutter également contre les idées reçues : la BPCO ne concerne pas uniquement les fumeurs âgés qui toussent et crachent mais aussi des femmes de 40 ans. 

C’est pourquoi, dès 40 ans, toute fumeuse devrait consulter son médecin généraliste pour mesurer son souffle. Simple et rapide, le dépistage permet d’enrayer le déclin respiratoire.

Cette campagne sera présente plusieurs mois sous forme :
– d’affiche de sensibilisation dans les salles d’attente des pneumologues et médecins généralistes,
– d’un livret destiné aux patients sur la BPCO et l’importance du dépistage,
– d’une brochure destinée aux médecins concernant les spécificités de la BPCO chez les femmes.

La BPCO : un problème de femmes !

La BPCO progresse plus rapidement chez les femmes que chez les hommes. Aux Etats-Unis, le nombre de nouveaux cas de BPCO a augmenté de 36% dans la population féminine entre 1980 et 2000 contre une baisse de 21% chez les hommes (4).

Ce constat peut être mis en parallèle avec la forte augmentation du tabagisme chez les femmes. En France, la proportion de fumeurs réguliers, c’est-à-dire fumant au moins une cigarette par jour, était, en 1953, de 17 % chez les femmes et de 72 % chez les hommes. Cette proportion est passée en 2007 à 25 % chez les femmes (+47%) et à 34 % (-53 %) chez les hommes. (5)

Source : Laboratoires AstraZeneca

1 Etat des lieux de la BPCO en France en 2005 , Rev Mal Resp 2006 ;23 :8S9-8S12
2 Wen Qi Gan, SF Paul Man, Dirkje S Postma, Patricia Camp, Don D Sin : Female smokers beyond the perimenopausal period are at increased risk of chronic obstructive pulmonary disease: a systematic review and meta-analysis, Respiratory Research 2006, 7:52
3 C. Fuhrman, Mortalité liée à la BPCO en France métropolitaine, 1979-2003. BEH thématique 27-28, 03 juillet 2007
4 Mannino David M et al. Chronic Obstructive Pulmonary Disease Surveillance. United States, 1971-2000.
5 « International Tobacco Control », projet d’évaluation des politiques publiques de lutte antitabac. Rapport national ITC France. Février 2009.

Rendez-vous sur Hellocoton !