Le laboratoire pharmaceutique Bayer a annoncé lundi sa décision de mettre fin à la commercialisation du dispositif médical de contraception définitive Essure dans tous les pays sauf aux Etats-Unis.

Selon le laboratoire, cette décision a été prise prise pour une raison commerciale et vient élargir celle annoncée fin mai dernier d’arrêter la mise à disposition d’Essure dans la plupart des pays.

De son côté, l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) rappelle que le dispositif de stérilisation définitif Essure n’est déjà plus disponible en France depuis le 3 août 2017, celui-ci ayant fait l’objet, dans le cadre de sa procédure de renouvellement, d’une suspension temporaire de son marquage CE par l’organisme notifié irlandais NSA.

Par mesure de précaution, l’ANSM avait alors demandé à la société Bayer Pharma AG de procéder au rappel des produits en stock et demandé de ne plus implanter le dispositif médical Essure.

Dans un point d’information publié lundi, l’ANSM a rassuré les femmes porteuses de l’implant Essure sur le rapport bénéfice / risque favorable du dispositif.  Celui-ci a été évalué en avril dernier par un comité d’experts réuni à l’Agence  sur la base des données de la littérature, de la surveillance et des résultats de l’étude épidémiologique, portant sur plus de 100 000 femmes.

« Pour les femmes qui n’ont pas de symptôme, qui représentent l’immense majorité des femmes porteuses de l’implant Essure, il n’y a aucun argument à ce jour pour conseiller le retrait du dispositif », indique l’agence sanitaire.

« Les femmes présentant des symptômes doivent consulter leur médecin pour ne pas méconnaître une pathologie sous-jacente. En l’absence d’un tel diagnostic, l’intérêt d’un retrait peut être envisagé entre la femme concernée et le médecin », poursuit-elle.

L’agence indique enfin qu’une réunion sur ces sujets se tiendra très prochainement au Ministère des Solidarités et de la Santé avec les représentants associatifs, les professionnels de santé et les différents acteurs institutionnels concernés. 

Source : ANSM

Rendez-vous sur Hellocoton !

A Lire également

Contraception d’urgence: la HAS préconise une meil...  La Haute Autorité de Santé (HAS) a  recommandé vendredi  une meilleure information sur la contraception d’urgence. En France, même si trois femmes su...
Une campagne pour aider les femmes à changer de co... Nouvelle relation amoureuse, arrivée d’un enfant, trop de contraintes avec la contraception en cours, nécessité de changer pour des raisons médicales ...
Contraception : Comment choisir ? Comment choisir sa contraception ? Peu importe son âge, pas toujours facile de choisir son mode de contraceptif... L'Institut National de Prévention e...
Contraception: la HAS publie des outils pour facil... Alors que la polémique sur les pilules contraceptives bat son plein, la Haute Autorité de Santé (HAS) a diffusé vendredi deux documents sur la contrac...
Puberté : Comment choisir son gynécologue ? Vous avez le choix entre choisir un gynécologue ou un médecin généraliste. Le tout est d’être le plus à l’aise possible avec le praticien choisi. P...
Le 5 mai, c’est la journée internationale de... Vocation, dévouement, générosité ... autant de termes que l'on associe à la sage-femme. Si « le plus beau métier du monde » est évocateur, que connaît...
Dossier première visite chez le gynécologue : pas ... La première visite chez le gynécologue est souvent un rendez-vous très redouté par les adolescentes et/ou leurs mères. Pour les jeunes filles: peu ...
Aller seule ou accompagnée à la première visitez c... Mieux vaut-il aller seule ou accompagnée à la première visite chez un gynécologue ? A cette question, il n’y a pas une réponse mais des réponses. Chaq...
Contraception : Roselyne Bachelot va « mettre le p... Dans un entretien au Parisien, Roselyne Bachelot se déclare frappée par la situation des mineurs : « deux tiers des filles de 3e pensent encore qu’on ...
Que faire en cas d’oubli de pilule ? Depuis le 26 septembre 2012, 6e journée mondiale de la contraception, et jusqu’au 26 novembre, le ministère chargé de la santé et l’Inpes renouvellent...
Eau du robinet : potable, malgré les résidus de mé... Les Français avalent en moyenne 1 500 comprimés par habitant et par an ! L’Académie nationale de pharmacie se montre donc préoccupée par les conséquen...
Contraception : « Faut-il que les hommes tombent e...  L’Institut National de Prévention et d’Education à la santé (Inpes) lance une campagne pour remobiliser les 18-30 ans autour de la contraception. L’o...
Contraception et droits des femmes: deux mutuelles... Deux mutuelles, la  MGEN et la LMDE, ont lancé depuis le 18 octobre un appel aux pouvoirs publics afin de les alerter d’un double recul préoccupant de...
Pilules de 3ème et 4ème génération : les ventes ch... Selon le dernier point de l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM), le suivi des ventes jusque fin avril 2014 conf...
Une contraception mieux adaptée au profil de chacu... A l'occasion du lancement le 18 mai de la campagne « La contraception qui vous convient existe» de l'INPES, la Haute Autorité de Santé met à la dispos...
Contraception : les femmes connaissent-elles toute... Comment choisir sa contraception ? Pilule, patch, implant, préservatif, anneau vaginal, dispositif intra-utérin (DIU)…, les femmes disposent d‘un arse...