24hSanté
Suivez nous sur Twitter !Facebook

Après un AVC, l’hypothermie légère comme nouveau traitement ?

Chaque jour 1 000 européens meurent d’AVC (soit 1 toutes les 90 secondes) et près de 2 000 deviennent handicapés. L’hypothermie thérapeutique est déjà reconnue pour son efficacité en cas de lésions ischémiques du cerveau à la suite d’arrêts cardiaques et d’accidents de naissance. En induisant une forme d’hibernation du cerveau, elle réduit le besoin d’oxygène et prévient les lésions supplémentaires. Si les bienfaits de l’hypothermie légère sont avérés en cas d’AVC, ce nouveau traitement pourrait bénéficier à près de 40 000 européens par an.

L’Accident Vasculaire Cérébral (AVC) est la deuxième cause de mortalité dans le monde et de handicap dans les pays du Nord. L’enjeu de ce nouvel essai clinique à échelle paneuropéenne : évaluer l’hypothermie légère en tant que traitement le plus prometteur de l’AVC ischémique aigu. Le consortium mené par Universitätsklinikum Erlangen et le European Stroke Research Network for Hypothermia (EuroHYP) rassemble les plus grands experts européens en matière de conception et analyse de statistiques, hypothermie thérapeutique, imagerie, économie de la santé, ultrasons, biomarqueurs et exécution d’essais cliniques (mise en place et suivi) ainsi que des associations de défense de patients et de leurs familles et de Petites et Moyennes Entreprises. Le CHRU de Lille participe à cette étude qui devrait concerner 120 patients français. Le Docteur Charlotte Cordonnier (Neurologie) a été désignée coordonatrice pour la France.
A noter : Le programme EuroHYP-1 est essai clinique ouvert, aléatoire et de phase 3 (dernière phase avant la recommandation du traitement).

Source : CHRU Lille www.reseau-chu.org

Rendez-vous sur Hellocoton !

27 mars 2012