24hSanté
Suivez nous sur Twitter !Facebook

Allergies respiratoires: comment reconnaître les allergènes ?

Mardi 22 mars se déroule la Journée française de l’allergie. Lʼallergène est une substance extérieure à lʼorganisme. Dʼorigine protéique, il provoque la réaction du système immunitaire dʼun sujet lorsquʼil entre en contact avec lʼorganisme, le plus souvent par un contact avec la peau, par inhalation ou par ingestion. Les pneumallergènes, sont l’ennemi n°1 des patients allergiques respiratoires.

Acariens, pollens, phanères dʼanimaux, ou encore moisissures sont les allergènes en cause dans les allergies respiratoires. Ils sont appelés « pneumallergènes ». Contenus dans lʼair, ils déclenchent une réaction allergique au niveau de l’arbre respiratoire lorsquʼils sont inhalés. Invisibles à lʼoeil nu, ils sont plus difficiles, voire impossibles à écarter totalement de lʼenvironnement du patient. Certaines règles de vie peuvent cependant être mises en place pour réduire au maximum les quantités inhalées. Cʼest ce quʼon appelle lʼéviction, pilier essentiel de la prise en charge dʼun patient allergique.

Les différents types de pneumallergènes

– Acariens et blattes
Présents dans les habitations, et notamment dans la literie, les moquettes, les tapis, ou les peluches, les acariens se développent avec la chaleur et lʼhumidité. Ils se multiplient en automne et en hiver, période où les habitations sont chauffées et le moins aérées. Les allergènes des blattes (cafards) peuvent être présents dans la poussière domestique et lʼair. Elles sont surtout localisées dans les pièces humides comme la cuisine ou la salle de bains.

NB : idée reçue, la poussière (en soi) nʼest pas un allergène. Ce sont les acariens quʼelle contient qui sont à lʼorigine dʼune manifestation allergique.

– Moisissures
Les moisissures peuvent être responsables dʼallergies. Elles sont présentes dans la libre atmosphère et à lʼintérieur des maisons. On les retrouve notamment dans les maisons vétustes, humides et mal ventilées, dans les salles de bains, les cuisines. La présence de plantes vertes peut également accroître leur développement.

– Pollens
Les grains de pollens sont libérés par les végétaux pendant les périodes de floraison et sont diffusés par les insectes ou le vent. Ils sont notamment responsables de manifestations allergiques ponctuelles qui reviennent chaque année (en particulier au printemps): les rhinites saisonnières. Selon les familles de végétaux, les pollens sont plus ou moins allergisants. Les graminées, lʼambroisie, le cyprès et le bouleau sont parmi les plus allergisants.

– Phanères de certains animaux et insectes
Plusieurs animaux sont identifiés comme producteurs dʼallergènes : les chats, les chiens (plutôt à poils longs), les chevaux, les rongeurs, les oiseaux… La fréquence des sensibilisations aux animaux peut notamment sʼexpliquer par le grand nombre dʼanimaux domestiques.

ATTENTION AUX ALLERGIES CROISEES
Certains individus sensibilisés à un allergène peuvent réagir à dʼautres substances dont la structure ou la composition sont voisines. On parle alors dʼallergie croisée. Parmi les allergies croisées mettant en cause des pneumallergènes, les plus fréquentes sont : pollen de bouleau / Fruits ou légumes, pollen de composées (armoise, ambroisie) / céleri et épices, pollens de graminées / tomate, acariens / gastéropodes (escargots, bulots) et autres céphalopodes (calmars).

Rendez-vous sur le site http://allergiesrespiratoiresagir.org/ pour en savoir plus.

Rendez-vous sur Hellocoton !

21 mars 2011