Dans son dernier bulletin, le Réseau National de Surveillance Aérobiologique (R.N.S.A.) indique que les concentrations de pollens de bouleaux viennent de battre des records dans le Nord de la France. A Paris par exemple, le record de pollens de bouleaux sur une saison qui datait de 1993 a déjà été battu cette année.

Selon le RNSA, « le risque d’allergie pour ces pollens restera très élevé ces prochains jours dans un grand quart Nord-Est du pays, en Auvergne-Rhône-Alpes et en altitude. Un peu plus au Sud et à l’Ouest le risque d’allergie sera de niveau élevé ».

Sur l’Est, les concentrations de pollens de frênes demeurent importantes avec un risque d’allergie élevé. Si les pollens de charmes perdent du terrain, le risque d’allergie pourra néanmoins atteindre le niveau moyen dans le Nord et l’Est du pays, prévient également le Réseau.

Les pollens de platanes et de chênes occuperont le Sud du pays avec un risque d’allergie de niveau moyen mais gagnent de plus en plus de terrain vers le Nord avec un risque d’allergie faible. Le risque d’allergie sera faible sur l’ensemble du territoire pour les pollens de cyprès, peupliers, et saules.

« Si les premiers pollens de graminées sont déjà présents dans l’air et pourront gêner les allergiques avec notamment un risque de niveau moyen dans le Sud-Ouest, d’après le modèle prévisionnel de Météo France, le vrai démarrage de la saison sera pour cette semaine à Toulouse et début mai à Paris et à Lyon », prévient enfin le réseau.

Source : RNSA

Rendez-vous sur Hellocoton !