24hSanté
Suivez nous sur Twitter !Facebook

Allergies cutanées : gare au nickel !

Des bijoux aux boucles de ceintures, en passant par le maquillage ou les pièces de monnaie, ce métal entre dans la composition de nombreux objets du quotidien. 5 à 10% de la population serait concernée par l’allergie au Nickel.

En effet, ce métal est susceptible de provoquer une réaction allergique cutanée ou autrement dit un eczéma de contact parfois douloureux (dermatite allergique de contact) qui survient de 24 à 72 heures environ après le contact, sauf s’il s’agit d’une primosensibilisation. En effet, la réaction allergique ne survient pas nécessairement lors du premier contact. Celle-ci peut apparaître après plusieurs mois ou années de tolérance.

Une allergie fréquente
Cette allergie touche souvent les femmes du fait de la présence de nickel dans de nombreux bijoux ou maquillage. Par ailleurs, les réactions allergiques au nickel sont plus fréquentes l’été, la transpiration pouvant parfois libérer le nickel contenu dans un métal. La protection d’un vêtement ne suffit parfois pas à protéger la peau du contact avec le nickel.
Par ailleurs, on ne guérit pas d’une allergie au nickel. L’eczéma de contact et les démangeaisons peuvent néanmoins être traités avec des stéroïdes, des crèmes émollientes ou parfois avec des antibiotiques en cas d’infection. Une seule solution s’offre aux personnes concernées : tenter d’éviter d’être en contact avec ce métal malheureusement très usité.

pièces de monnaie

CC0 Public Domain / Pixabay

Un métal omniprésent au quotidien
En effet, on retrouve du nickel dans de très nombreux alliages employés dans la conception de divers objets métalliques (briquets, ciseaux, prothèses…) ou de bijoux, dans des accessoires de mode (fermetures éclair, boutons de jean…) et même dans les téléphones portables. Il est également présent dans l’alimentation (cacao, hareng, huître, petits pois, haricots verts, margarine, mayonnaise, poire, thé…).

A savoir depuis 1994, une directive européenne interdit que les objets ne libèrent plus de 0,5 µg de nickel par cm2 et par semaine, soit le seuil de risque de réaction allergique au nickel. Maquillage, bijoux, boucles de ceintures ou encore cordes de guitare sans nickel, aujourd’hui, de plus en plus de fabricants et de commerçants proposent des produits qui ne contiennent pas cette substance.

Quoi qu’il en soit si des symptômes se manifestent (rougeurs, gonflement de la peau, apparition de petits boutons, démangeaison) après un contact avec des objets susceptibles de contenir du nickel, allez consulter votre médecin.

Rendez-vous sur Hellocoton !

12 février 2016