24hSanté
Suivez nous sur Twitter !Facebook

Allaitement maternel : une semaine mondiale pour promouvoir ses bienfaits

Au niveau mondial, moins de 40% des nourrissons de moins de six mois sont allaités exclusivement au sein. La Semaine mondiale de l’allaitement maternel est organisée chaque année du 1er au 7 août dans plus de 170 pays afin de promouvoir cette pratique.

« L’allaitement maternel est le meilleur moyen d’apporter aux nouveau-nés les nutriments dont ils ont besoin. », estime l’Organisation Mondiale de la Santé. L’OMS recommande l’allaitement au sein exclusif du nourrisson jusqu’à l’âge de six mois et de poursuivre ensuite jusqu’à l’âge de deux ans au moins, en l’associant à une alimentation de complément qui convient.

« Si chaque enfant était mis au sein dans l’heure qui suit la naissance, si on ne lui donnait que du lait maternel pendant les six premiers mois et si l’allaitement maternel était maintenu jusqu’à l’âge de deux ans, on sauverait près de 800 000 vies d’enfants chaque année. », estime l’organisation.

Allaitement maternel : une semaine mondiale pour promouvoir ses bienfaits« Des conseils et un soutien adéquats en matière d’allaitement pour les mères et les familles sont essentiels pour mettre en place et maintenir de bonnes pratiques en matière d’allaitement maternel. », poursuit l’OMS.

Le lait maternel fournit toutes les calories et les nutriments dont l’enfant a besoin pendant les premiers mois de la vie et continue de couvrir la moitié ou plus des besoins nutritionnels pendant le second semestre de vie, et jusqu’à un tiers de ces besoins pendant la deuxième année.

L’OMS rappelle qu’il favorise le développement sensoriel et cognitif et protège le nourrisson contre les maladies infectieuses et chroniques. L’allaitement exclusif au sein diminue la mortalité infantile imputable aux maladies courantes de l’enfance, comme les diarrhées ou les pneumonies, et il accélère la guérison en cas de maladie.

« Il contribue à la santé et au bien-être des mères, aide à espacer les naissances, réduit le risque de cancer ovarien ou mammaire, augmente les ressources de la famille et du pays. C’est un moyen sûr et écologique d’alimenter l’enfant. », rappelle enfin l’organisation.

Source : OMS

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

4 août 2015