24hSanté
Suivez nous sur Twitter !Facebook

Alcool: les ivresses s’intensifient chez les jeunes

Selon le Baromètre Santé Inpes 2014, les ivresses sont de plus en plus fréquentes chez les jeunes. Ainsi les consommations excessives sont en hausse depuis 10 ans chez les 18-25 ans. Près d’un jeune sur deux (46 %) a connu un état d’ivresse dans l’année.

« La consommation d’alcool chez les jeunes est particulièrement préoccupante. La recherche d’ivresse est véritablement marquée dans les jeunes générations. En 10 ans, la part des 18-25 ans ayant connu une ivresse dans l’année est passée de 33% à 46% et la part de ceux en ayant connu au moins trois a presque doublé, de 15% à 29% » alerte François Bourdillon, directeur général de l’Inpes.

Ces évolutions à la hausse sont particulièrement marquées chez les jeunes femmes et plus spécifiquement chez les étudiantes alors que l’on observe une tendance à la stabilité chez les étudiants. Ainsi, les ivresses répétées (au moins trois dans l’année) touchent 28 % d’entre elles (19 % en 2010 ; 8 % en 2005) et les ivresses régulières (au moins 10 dans l’année) 11 % (7 % en 2010 ; 2 % en 2005).

Le « binge drinking » : un phénomène générationnel

L’Inpes note que « le phénomène du « binge drinking » qui consiste à consommer de l’alcool dans une recherche d’ivresse s’est particulièrement développé depuis une trentaine d’années ». Les résultats du Baromètre Santé Inpes 2014 permettent de confirmer qu’il s’agit d’un comportement générationnel.

Il s’observe majoritairement chez les plus jeunes : 14 % des 15-24 ans, 10 % des 25-34 ans, et 6 % des 35-44 ans s’y sont adonnés au cours de l’année.

Au final, les modes de consommation d’alcool chez les jeunes se caractérisent par des consommations ponctuelles plutôt que régulières : moins de 2% des jeunes boivent quotidiennement, des ivresses qui s’intensifient, des différences entre jeunes hommes et jeunes femmes qui s’amenuisent.

« Les modes de consommation de nos jeunes se rapprochent de ceux des pays anglo-saxons.» conclut François Bourdillon, directeur général de l’Inpes. C’est pour cela qu’il convient de maintenir une politique de lutte contre les consommations excessives d’alcool.

1 Enquête réalisée sur un échantillon représentatif de la population française : plus de 15 500 personnes âgées entre 15 et 75 ans ont été interrogées par téléphone

Source : Inpes

Rendez-vous sur Hellocoton !

31 mars 2015