24hSanté
Suivez nous sur Twitter !Facebook

Alcool et drogues: un dispositif de communication déployé dans les Départements d’Outre-mer

La Mission interministérielle de lutte contre la drogue et la toxicomanie (Mildt), l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (Inpes), le Ministère du Travail, de l’Emploi et de la Santé et le Ministère chargé de l’Outre-mer déploient dans les Départements d’Outre-mer, un vaste dispositif de communication.

Ce dernier se compose de trois volets : la prévention de la consommation d’alcool chez les jeunes, la prévention de la consommation de drogues illicites et la promotion des dispositifs d’écoute, de conseil et de prise en charge des consommateurs d’alcool, de drogues ou de leur entourage.

En 2011, l’Inpes a élaboré un travail de synthèse faisant état des données épidémiologiques et des usages de substances psychoactives dans les Départements d’Outre-mer (DOM).  Cette étude a montré que, de manière générale, les habitants des Département d’Outre-mer sont globalement moins concernés par les pratiques addictives que les habitants de la métropole, mais elle a aussi mis en évidence des spécificités :

Chez les jeunes, les ivresses sont plus fréquentes en 2008 qu’en 2005. Les ivresses y sont plus précoces : 31 % des jeunes ont déjà été ivres à 13 ans contre seulement 16 % en métropole. Les jeunes des trois départements, Martinique, Guadeloupe et Guyane présentent à 17 ans des taux d’usage régulier d’alcool et d’ivresses répétées plus faibles que ceux de la métropole et stables depuis 2005.

Le cannabis est la drogue illicite la plus consommée dans les DOM suivi de très loin par la cocaïne. Chez les adultes, six régions les plus concernées par le risque de dépendance à l’alcool (La Réunion 13,6 %, Martinique 12,6 %, Guyane 12,5 % et Guadeloupe 10,8 %)1. Concernant les drogues illicites, les modèles des trois départements français d’Amérique apparaissent relativement proches, avec deux produits illicites phares : le crack et le cannabis, ce dernier étant toutefois moins consommé qu’en métropole, même s’il est très accessible.

La prévention de la consommation d’alcool chez les jeunes
Afin d’amener les jeunes à réfléchir aux risques liés à leur mode de consommation d’alcool : accidents, comportements violents et agressions, rapports sexuels non protégés ou non souhaités, comas éthyliques et de limiter les situations d’ivresses répétées, la campagne télévisée « Boire Trop » a été rediffusée du 4 juillet au 14 août 2011 sur les chaînes nationales, sur le réseau de chaînes locales « 1ère » et dans les cinémas de La Réunion.

Pour appuyer ce message, l’Inpes diffusera la brochure « Alcool vous en savez quoi ? » au cours du premier trimestre de l’année scolaire 2011-2012, dans les lieux d’écoute et de prise en charge locaux, en milieu scolaire, dans les associations…La sensibilisation aux risques liés à la consommation de drogues illicites

Déjà diffusée en décembre 2010, la campagne télévisée « Contre les drogues, chacun peut agir » a pour objectif d’amener les parents et l’entourage à s’interroger sur le rôle qu’ils peuvent jouer dans la prévention de la consommation de drogue chez leurs enfants ainsi que sur les actions à mettre en oeuvre. Elle est diffusée du 12 septembre au 2 octobre 2011, en métropole sur la TNT, les chaînes hertziennes et numériques, et sur le réseau de chaînes locales « 1ère », la chaîne ATV et sur Antenne Réunion.

L’Inpes diffusera en septembre et octobre, en soutien de la campagne télévisée, une campagne presse et une campagne d’affichage composées de trois visuels adaptés au contexte local en Martinique, Guadeloupe et Guyane.

La promotion des dispositifs d’aide à  distance
L’Inpes rappelle dans ses campagnes les dispositifs d’aide à distance qui ont pour vocation d’informer, d’écouter et d’orienter le public vers les structures ou les professionnels à même de leur apporter de l’aide.

– Écoute Alcool par téléphone au 0 811 91 30 30, (appel au coût d’une communication locale depuis un poste fixe) et www.boiretrop.fr, lors de la diffusion du spot « Boire Trop »,

– Drogues Info Service, par téléphone au 0 800 23 13 13, (appel gratuit depuis un poste fixe – d’un téléphone portable, il est possible d’appeler le 01 70 23 13 13 au prix d’une communication ordinaire) et sur Internet : www.drogues-info-service.fr,

Source : Ministère de la Santé

Rendez-vous sur Hellocoton !

19 septembre 2011