Selon une étude américaine publiée dans la revue Sleep, le manque de sommeil augmenterait  le risque de dépression et de pensées suicidaires chez les adolescents.

Cette étude menée par  l’Université Columbia auprès de 15.659 adolescents montre, chez ceux
qui vont se coucher habituellement après minuit, un risque de dépression supérieur de 24% à celui des jeunes respectant un horaire de coucher avant 22h. De plus les couche-tards auraient 20% de plus de risques à avoir des pensées suicidaires.

Pour les auteurs de l’étude, ces résultats « apportent une preuve supplémentaire qu’un sommeil bref pourrait jouer un rôle dans l’analyse des causes de la dépression ». Ainsi, « un sommeil de qualité en quantité suffisante est donc une mesure préventive contre la dépression et un traitement de base de la dépression », ajoutent les scientifiques. L’Académie américaine de la médecine du sommeil recommande quant à elles que les adolescents dorment un peu plus de neuf heures par nuit.

Source : www.journalsleep.org/

Rendez-vous sur Hellocoton !