Le Pr Philippe Paparel, chirurgien urologue, et le Pr François Golfier, chirurgien gynécologue, se sont associés pour réaliser, pour la première fois, le 30 août dernier, l’ablation d’un rein par le vagin chez une patiente dont le rein a été détruit par des épisodes infectieux chroniques. Cette première première française est aussi une première mondiale car la personne opérée souffre d’une obésité morbide (117 kg pour 1,60 m).

L’originalité de la néphrectomie vaginale réside dans le fait qu’au lieu d’agrandir une des incisions cutanées, l’extraction du rein est faite par voie vaginale. Le chirurgien gynécologue réalise pour cela une incision du fond du vagin d’environ 6 cm, pour accéder à l’intérieur de l’abdomen. Dans le même temps, le chirurgien urologue contrôle grâce à sa caméra de coelioscopie la progression de la dissection du vagin. Un sac d’extraction (sorte de petite épuisette) est ensuite introduit dans l’abdomen par l’utérus pour y placer le rein. Le sac est refermé et le chirurgien gynécologue extrait le rein. En fin d’intervention, il n’y aura donc que 4 petites incisions cutanées sur l’abdomen, diminuant considérablement le risque de complications des cicatrices.

Au-delà d’un risque infectieux plus faible, l’extraction d’un rein par un « orifice » naturel offre de nombreux avantages : des douleurs post-opératoires quasi nulles, des cicatrices cutanées abdominales de très petites tailles (maximum 12 mm) et contrairement aux idées reçues : une intervention sans conséquences sur la vie sexuelle des patientes opérées. Des questionnaires de qualité de vie sexuelle réalisés chez des patientes ayant bénéficié d’interventions par voie vaginale le prouvent. Le médecin conseille simplement d’éviter les rapports sexuels pendant 4 à 6 semaines, le temps de la cicatrisation complète.

L’ablation du rein par le vagin chez cette patiente a permis d’être le moins invasif possible et de s’amender des complications post-opératoires des parois abdominales, avec des douleurs minimes. A l’avenir, cette technique, étant donné sa simplicité, pourrait être plus largement proposée, notamment par souci de douleur et de préjudice esthétique. Les ablations de rein pour les cancers du rein (principale cause d’ablation d’un rein) pourraient être réalisées par cette technique. Pour le Pr Paparel et le Pr Golfier, la voie vaginale est sans nul doute une technique d’avenir, amenée à se diffuser dans le monde chirurgical.

Source et photo : Réseau CHU / CHU de Lyon

Rendez-vous sur Hellocoton !

A Lire également

Semaine du Cerveau : les chercheurs du CNRS sillon... Du 11 au 17 mars 2013 se déroulera la 14ème édition de la Semaine du Cerveau. A cette occasion, les chercheurs du CNRS partiront sillonner la France à...
Incendie d’un foyer de travailleurs migrants... Un incendie, dont les raisons sont en cours de détermination par les services de police, est survenu dans la nuit du 13 au 14 novembre 2010 au sein d'...
Ostéoporose : quels sont les facteurs de risque ? Dans le monde, on enregistre une fracture due à l'ostéoporose toutes les 20 secondes ! Trop de femmes encore ne se sentent pas concernées par l'ostéop...
« Handicap Emploi Dépendance » : un village-expo p... Les questions du handicap et de la dépendance nous concernent tous. En France, 5 millions de personnes sont handicapées et 1,1 million de personnes âg...
Cancers professionnels : des consultations dédiées... Environ 4 à 8,5 %, c’est-­à-­dire 11 000 à 23 000 nouveaux cas de cancer, seraient la conséquence d'une exposition à des agents cancérogènes dans le c...
Cancer, diabète et douleur : un nouvel « Espace In... Un nouvel « Espace Info Santé » dédié au cancer, au diabète et à la douleur a été inauguré le mardi 19 mai 2015 au Centre Hospitalier Lyon-Sud. Cette ...
Semaine nationale du rein : des opérations de dépi... La 8e édition de la Semaine nationale du rein se déroule du 23 au 30 mars prochains. Organisée par la Fédération nationale d'aide aux insuffisants rén...
Cancer du rein : tuer les tumeurs par le froid Le cancer du rein touche 10 000 personnes chaque année. Près de 60% de ces tumeurs sont diagnostiquées à un stade précoce, leur tumeur mesure le plus ...
Journée mondiale du lymphome, le 1er cancer chez l... A l’occasion de la 7ème journée mondiale du lymphome, un bus événementiel parcourra 8 villes françaises (Caen, Paris, Reims, Strasbourg, Lyon, Cle...
Cuisinez en compagnie du grand chef étoilé Philipp... Philippe Lechat, grand Chef étoilé de la région lyonnaise, amoureux de la Cuisine propose un nouveau concept à la fois original et gourmand : des atel...
1 Français sur 20 a les reins malades et ne le sai... Les maladies rénales ne provoquent en général aucun symptôme perceptible avant un stade très avancé. Ces maladies « silencieuses » sont trop souvent d...
Running féminin ou comment courir pour la bonne ca... Vous aimez courir "utile" et entre filles ? Cette année New Balance a initié un partenariat avec 5 courses féminines à travers la France. Des courses ...
La pollution de l’air réduit l’espérance de vie... L'Institut de veille sanitaire (InVS) publie aujourd'hui un rapport spécifique à neuf villes françaises qui a évalué l'impact sanitaire et économique ...
T’REIN du REIN : Michel Chevalet et Fabrice ... Rendez-vous jeudi 12 mars dans le TGV "le T'REIN du REIN" pour une journée d'information et de dépistage sur les maladies rénales en écho à la Journée...
Le Jardin Botanique de Lyon agit pour la biodivers... Dans le cadre de l'Année internationale de la diversité biologique, le Jardin Botanique présente jusqu'au 4 novembre 2010 au travers d'une exposition ...
Epilepsie : un gala d’opéra caritatif à Lyon le 6 ... Le jeudi 6 mai 2010, la Fondation IDÉE (Institut Des Épilepsies de l’Enfant et de l’adolescent) organise une soirée d’opéra exceptionnelle avec Cécile...