24hSanté
Suivez nous sur Twitter !Facebook

74% des étudiants manqueraient de sommeil

Alors que se déroulera prochainement la 14ème journée nationale du sommeil, l’enquête Santé menée par la SMEREP auprès des étudiants français révèlent que 74% d’entre eux manqueraient de sommeil. Premiers facteurs de coucher tardif: les études et la consommation des médias.

Dans le Top 10 des thèmes de prévention de santé à privilégier auprès des étudiants, le sommeil prend la 2ème place, après la gestion du stress mais avant l’alimentation. 

En effet, si 3 étudiants sur 4 (74%) dorment moins de 8 heures par nuit, 16% y consacrent moins de 6 heures. Les principales raisons du « coucher tard » sont :  le travail scolaire pour 30% des sondés ; la télévision pour 22% ; le surf sur internet et sur les réseaux sociaux pour 20%.

Ces chiffres, nationaux, masquent toutefois certaines disparités. Ainsi, si les étudiants d’Ile-de-France ne dorment pas suffisamment, c’est davantage en raison du travail scolaire (44%) que de la télévision (12%).

Les étudiant éprouvent également des difficultés récurrentes à s’endormir. 38% des étudiants de France y sont confrontés au moins une fois par semaine. Ce taux n’était que de 37% en 2011. Cette légère hausse est encore plus marquée en Ile-de-France où 36% des étudiants se retournent dans leur lit sans trouver le sommeil, contre 31% il y a seulement trois ans.

Le 1er Atelier Sommeil à destination des étudiants le 28 mars prochain

Face à cette problématique croissante, et à l’occasion de la 14ème Journée Nationale du Sommeil, la SMEREP lance son 1er Atelier Sommeil, ouvert à tous les étudiants, le vendredi 28 mars à son accueil SMEREP de Saint-Michel (54 Bd Saint-Michel 75006) de 10h à 16h. Un espace détente sera spécialement aménagé pour eux avec, en amont, des conseils spécifiques pour apprivoiser son sommeil.

 Source : SMEREP

Rendez-vous sur Hellocoton !

11 mars 2014