A l’occasion de la 2ème édition de la campagne de sensibilisation et d’éducation « Le printemps du sourire », Pierre Fabre Oral Care et l’UFSBD ont mené une grande enquête on-line* auprès de plus de 32 000 Français sur leur santé bucco-dentaire et plus particulièrement la santé de leurs gencives.

93% des répondants se considèrent en bonne santé générale et 68% en bonne santé bucco-dentaire. D’une manière générale, les répondants sont très positifs sur leur état de santé globale…  plutôt « trop ». Interrogés sur leur connaissance du lien entre santé générale et santé bucco-dentaire, seulement 59% déclarent le connaître. Cette déclaration de connaissance augmente avec l’âge avec près de 70% des répondants. Ce défaut de connaissance du lien est accentué parmi les répondants qui se considèrent en mauvaise santé dentaire (32%) et qui sont pourtant 85% à se considérer en bonne santé générale !

« La sphère buccale semble manifestement « détachée » du corps pour de nombreux répondants, et cette méconnaissance du lien entre santé dentaire et santé générale peut avoir des conséquences importantes, notamment concernant les interactions qui sont scientifiquement prouvées avec les maladies chroniques (diabète, maladies cardio-vasculaire) mais également avec le risque d’accouchement prématuré… », souligne l’Union Française pour la Santé Bucco-Dentaire.

« D’une manière générale, les Français n’identifient pas l’impact des maladies parodontales sur leur santé générale et ont une très faible prise de conscience des signaux d’alerte en santé bucco-dentaire ».

Certains signaux d’alerte bucco-dentaires ne semblent pas pris en compte dans l’estimation du niveau de santé générale :
• 89% des répondants qui ont les gencives rouges, enflées et/ou douloureuses se considèrent tout de même en bonne santé générale
• 90% de ceux qui déclarent souffrir d’halitose (mauvaise haleine) se considèrent également en bonne santé

Mais plus inquiétant encore, certains signaux d’alerte bucco-dentaires parodontaux ne semblent pas pris en compte dans l’estimation de l’état de santé bucco-dentaire :
• Le saignement des gencives n’est pas perçu comme un signal d’alerte bucco-dentaire puisque 64% des répondants déclarent que leurs gencives sont en bonne santé alors que 76% ont les gencives qui saignent régulièrement au brossage.
• 30% des Français déclarent souffrir de gingivites, prémices de la maladie parodontale
• 29% déclarent souffrir d’une mauvaise haleine, deuxième signal d’alerte d’une maladie parodontale, pourtant 52% d’entre eux déclarent avoir les gencives en bonne santé,
• En outre, en cas de gencives douloureuses ou qui saignent, 22% déclarent ne rien faire et seulement 9% se rendent chez leur dentiste.

La visite chez le dentiste
Seulement 9% des Français pensent à aller consulter en cas de gencives douloureuses ou qui saignent… Même si les recommandations d’hygiène bucco-dentaire quotidienne portées par l’UFSBD sont suivies, (en effet, une majorité déclare se rendre annuellement au cabinet dentaire (66%) et 74% se brosse les dents au moins 2 fois par jour), les Français ne sont que 9% à consulter en cas de gencives douloureuses ou qui saignent. Ils préfèrent d’abord s’automédiquer (64%) : en changeant de dentifrice pour un « spécial Gencives » ou une brosse à dents « à poils souples », ou utiliser un bain de bouche pendant plusieurs jours. A noter aussi que 22% des personnes interrogées ne font rien, surtout les jeunes de moins de 30 ans.

Une personne sur deux (51%) a eu un détartrage réalisé depuis moins d’un an, les 60 ans et + sont plus nombreux (58%) à avoir eu un détartrage dans l’année. Les personnes ayant eu un détartrage depuis moins d’un an sont plus nombreuses à considérer que leurs gencives sont en bonne santé (54% versus 44%). Cependant 4 répondants sur 10 n’ont toujours pas intégré la visite annuelle chez le dentiste comme un élément incontournable de leur parcours santé.

Uniquement 10% des répondants suivent la recommandation USFBD concernant le nettoyage interdentaire via l’utilisation du fil dentaire ou brossettes après le brossage, et 74% des répondants n’utilisent jamais ou très rarement le fil dentaire ou les brossettes.

Plus d’un tiers (38%) des répondants utilisent encore un type de brosse à dents à poils medium ou à poils durs qui va à l’encontre des préconisations de l’UFSBD. Les moins de 30 ans (41%) sont plus nombreux à utiliser une brosse à dents à poils durs ou médium.

Pour le choix du dentifrice, bien que 13% des personnes interrogées ne fassent pas attention au type de dentifrice, un peu plus d’un tiers (38%) choisissent un dentifrice complet permettant de répondre à l’ensemble des risques et 5% optent pour un dentifrice « naturel ». Enfin, une forte proportion (44%) choisit son dentifrice en réponse à un risque particulier : gencives sensibles (19%), dents sensibles (9%), haleine fraîche (8%), et risque carieux (8%).

Près d’un répondant sur 2 (49%) utilise un bain de bouche : 56% d’entre eux utilisent un bain de bouche à usage quotidien (un bain de bouche non traitant). 44% utilisent un bain de bouche traitant qu’il soit prescrit ou non. Les Français utilisent le bain de bouche quotidien en complément du brossage pour une hygiène plus efficace (54%) mais aussi pour 15% d’entre eux pour apaiser leurs gencives. Concernant le bain de bouche traitant : 13% pour lutter contre une mauvaise haleine et 13% en suite de soins sur une durée courte.

Une méconnaissance des maladies parodontales…
50% des répondants n’ont jamais entendu parler de parodontie et ceux qui en ont connaissance ont reçu l’information pour moitié d’entre eux par leur dentiste, pour près d’un tiers par leur entourage et un quart via la presse ou internet… 67% pensent à juste titre que l’élimination incomplète de la plaque dentaire par un brossage adapté est la cause principale des maladies des gencives. Ils citent également l’absence de visite (18%), l’hérédité (9%) et le stress (6%) en confondant cause principale et facteurs de risque. En fonction de l’âge, l’identification de la cause principale de la perte de dents varie… Plus de 33% attribuent la perte de dents aux maladies des gencives et un autre tiers à la maladie carieuse, 17% font référence au vieillissement et une faible proportion cite les traumatismes (6%) et la grossesse (2%). D’une manière générale, les causes de la perte des dents citées correspondent aux risques dentaires liés à l’âge : les plus jeunes (moins de 30 ans) sont nombreux à citer les caries (40%), de 40 à 60 ans, les répondants mentionnent les maladies de gencives (45%) et les plus de 60 ans évoquent la vieillesse (26%).

* Source : Enquête UFSBD/Pierre Fabre Oral Care sur la santé bucco-dentaire des Français menée auprès de 32 421 Français du 8 décembre 2017 au 20 janvier 2018 via Facebook – Twitter – Internet

Rendez-vous sur Hellocoton !