24hSanté
Suivez nous sur Twitter !Facebook

34 millions de personnes vivent avec le VIH grâce aux traitements

Le nombre de personnes vivant avec le VIH n’a jamais été aussi important, principalement en raison d’un meilleur accès aux traitements. Selon le rapport 2011 de l’organisation de l’ONU, Onusida, publié lundi , un nombre record de 34 millions de personnes vivaient avec le VIH dans le monde en 2010.

« Le nombre de nouvelles infections à VIH continue de diminuer et de plus en plus de personnes entament un traitement. La recherche nous donnant des preuves solides que la thérapie antirétrovirale peut prévenir de nouvelles infections à VIH, il est encourageant de constater que 6,6 millions de personnes bénéficient maintenant d’un traitement dans les pays à revenu faible et intermédiaire, soit près de la moitié des personnes éligibles », commente Michel Sidibé, directeur exécutif d’Onusida.

L’état de l’épidémie de sida
Fin 2010, on estimait à 34 millions le nombre de personnes vivant avec le VIH dans le monde, soit une hausse de 17 % par rapport à 2001, selon les derniers calculs de l’ONUSIDA. Cela reflète un nombre important et continu de nouvelles infections à VIH et une expansion significative de l’accès au traitement antirétroviral, qui a contribué à réduire les décès liés au sida, notamment au cours des dernières années.

 Selon le rapport, le nombre de personnes décédées de causes liées au sida a chuté à 1,8 million en 2010, contre un pic de 2,2 millions au milieu des années 2000. Au total, 2,5 millions de décès ont été évités dans les pays à revenu faible et intermédiaire depuis 1995 grâce à l’introduction de la thérapie antirétrovirale, Une grande partie de ce succès a été enregistrée ces deux dernières années grâce à l’amélioration rapide de l’accès aux traitements. Durant la seule année 2010, 700 000 décès liés au sida ont pu être évités.

À l’échelle mondiale, le pourcentage de femmes parmi les personnes vivant avec le VIH reste stable à 50 %, bien qu’elles soient plus touchées en Afrique subsaharienne (59 %) et dans les Caraïbes (53 %).

Les nouvelles infections à VIH
On estime à 2,7 millions le nombre de nouvelles infections à VIH en 2010, dont 390 000 enfants. C’était 15 % de moins qu’en 2001 et 21 % de moins que lors du pic de l’épidémie en 1997. Le nombre de personnes nouvellement infectées par le VIH continue de baisser, dans certains pays plus rapidement que dans d’autres. L’incidence du VIH a chuté dans 33 pays, dont 22 pays d’Afrique subsaharienne, la région la plus touchée par l’épidémie.

L’épidémie de VIH reste obstinément stable en Amérique du Nord ainsi qu’en Europe centrale et occidentale, malgré l’accès universel au traitement, aux soins et au soutien, et malgré la prise de conscience généralisée de l’épidémie et des causes de l’infection à VIH. L’incidence du VIH a peu évolué depuis 2004. Le nombre total de personnes vivant avec le VIH en Amérique du Nord, en Europe centrale et en Europe occidentale est estimé à 2,2 millions en 2010, soit environ un tiers (34 %) de plus qu’en 2001. Plus de la moitié de ces personnes (environ 1,2 million) vivent aux États-Unis.

 Les tendances récentes varient dans cette partie du monde. Le nombre de cas de VIH diagnostiqués a doublé entre 2000 et 2009 en Bulgarie, en Hongrie, en Lituanie, en République tchèque, en Slovaquie et en Slovénie. Ce taux a également augmenté de plus de 50 % en Allemagne et au Royaume-Uni. En revanche, le nombre des nouvelles infections à VIH a diminué de plus de 20 % en Lettonie, au Portugal et en Roumanie.

Source : Onusida

Rendez-vous sur Hellocoton !

21 novembre 2011