L’hebdomadaire « L’Express » publie la liste de dix médicaments qui seraient « à retirer du marché » en raison d’effets indésirables l’emportant clairement sur les avantages. Des médicaments contre les crampes, le diabète, pour raviver le désir féminin ou encore arrêter de fumer. 

« Tous les produits pharmaceutiques ont des effets secondaires, mais, pour ceux-ci, les risques encourus sont trop importants », selon L’Express qui a dressé cette liste à partir des investigations de la revue médicale indépendante Prescrire, puis l’a soumise au Pr Jean-Paul Giroud, pharmacologue, membre de l’Académie nationale de médecine.

Parmi ces médicaments « contestables »:
– Actos (fabricant Takeda) un antidiabétique oral qui provoque un risque accru de cancer de la vessie. Ce médicament appartient à la famille des glitazones comme l’antidiabétique Avandia (laboratoire GlaxoSmithKline) retiré du marché en novembre dernier.

– Hexaquine (fabricant Gomenol) pour les crampes musculaires: « l’usage de la quinine, acceptable pour traiter un paludisme grave, est inadmissible pour des crampes en raison de risque mortel » de saignements liés à une chute de cellules sanguines (plaquettes), dit à l’AFP le Dr Bruno Toussaint de Prescrire. Gomenol se défend dans L’Express en indiquant que son produit n’en contient qu' »à faible dose » et qu’il n’est prescrit que sur ordonnance, contrairement aux Etats-Unis (2 morts enregistrés).

– Nexen (laboratoire Thérabel Lucien Pharma), « un anti-inflammatoire (arthrose, règles Douloureuses) à l’origine de troubles du foie graves pouvant nécessiter une greffe de foie, est à éviter », souligne Bruno Toussaint.

– Vastarel (Servier) commercialisé depuis plus de 40 ans, dont les indications (vertiges, acouphènes, angine de poitrine…) se sont allongées, sans preuves solides de son efficacité, alors qu’en revanche, on observe des effets indésirables inquiétants comme l’apparition de syndromes parkinsoniens.

– Zyban (GSK) prescrit pour arrêter de fumer et qui se trouve être une substance proche des coupes-faim amphétaminiques comme le Médiator. « Ce médicament n’apparaît pas plus efficace que les gommes à mâcher ou les patchs à base de nicotine, qui présentent moins d’effets indésirables ».

– Intrinsa (laboratoire Warner Chilcott) pour contrer la baisse du désir chez les femmes après ablation des ovaires et de l’utérus. Ce patch à la testostérone, présenté comme un Viagra féminin, n’a pas été autorisé aux Etats-Unis en raison de sa faible efficacité sur la libido féminine, mais aussi à cause d’effets indésirables allant d’un excès de pilosité jusqu’à des troubles hépatiques et cardiovasculaires, relève L’Express.

Source : www.lexpress.fr  et AFP

A Lire également

Médicaments : la confiance des Français rebondit Malgré un contexte d’accumulation de controverses, la confiance des Français dans les médicaments repart à la hausse. Les résultats de l'Observatoire ...
Vente de médicaments sur Internet : l’ANSM r... L'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) relaie à son tour la campagne du Ministère de la Santé sur la contrefaçon...
Médicaments : la liste des 59 produits « sous haut...  « Le Parisien » publie aujourd’hui la liste de 59 de ces molécules à risque, surveillées de près par l’Agence française de sécurité sanitaire des pro...
Pénurie de médicaments : Xavier Bertrand dénonce u... Sur Europe 1, Xavier Bertrand a dénoncé un système d'importation parallèle qui prive les pharmacies françaises de nombreux médicaments. Le ministre de...
Les pharmaciens d’officine broient du noir Les officines de l'Hexagone ont de plus en plus de difficultés de trésorerie. Raisons ? La baisse des prix des médicaments, le recul des volumes et la...
Deux tiers des automobilistes ont déjà eu un probl... Un sondage* réalisé pour l’association Prévention Routière et le laboratoire MSD France révèle que deux automobilistes sur trois reconnaissent avoir e...
Médicaments sur internet : attention, danger ! De nombreux sites Internet proposent la vente en ligne de médicaments, et certains d’entre eux proposent de fournir sans ordonnance des médicaments qu...
Vente de médicaments sur internet : l’Autori... L’Autorité de la concurrence a publié mercredi un avis défavorable sur le projet d’arrêté du gouvernement concernant la vente en ligne de médicaments....
Médicaments : l’ANSM ne souhaite pas la mise en pl... Dans un point d'information, l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) revient en détail sur ses recommandations à destination des industrie...
Médicaments sur Internet : les Français de plus en...  30% des Français seraient  prêts à acheter leurs médicaments en ligne, contre 13% en 2012. Selon un baromètre IFOP réalisé pour le groupe PHR, la par...
MEDI’RAPPEL®, une appli pour ne pas oublier la pri... L'application mobile MEDI’RAPPEL® a été conçue pour aider les patients à ne pas oublier la prise de leurs médicaments ou celle de leurs proches. A sav...
Leclerc gagne en appel face aux pharmaciens La Cour d'appel de Colmar a tranché. Les centres Leclerc vont pouvoir poursuivre leur campagne contre le prix des médicaments non remboursés et revend...
Une campagne d’information sur la vente de médicam... Marisol Touraine, la ministre de la Santé, a annoncé mardi le lancement d’une campagne d’information sur la vente en ligne de médicaments. Objectif : ...
Vente en ligne de médicaments : quelles précaution... Marché en plein essor, la vente de médicaments en ligne peut réserver sur certains sites de mauvaises surprises aux internautes. Selon l’OMS, environ ...
Certaines eaux en bouteille contiendraient des tra... Selon une étude du magasine 60 millions de consommateurs menée avec la Fondation France Libertés , 10% des bouteilles d'eau contiendraient des traces ...
Médicaments : une appli pour faciliter la communic... Connexin est un service en ligne gratuit de veille et d’alerte lancé par Roche Pharma France et Advanced Schema. Son objectif : optimiser le partage d...