24hSanté
Suivez nous sur Twitter !Facebook

10 conseils pour préparer sa trousse de première urgence

Vos vacances sont-elles plutôt inspirées de Man vs Wild, d’Indiana Jones ou de La Plage ? Quel que soit votre style, une trousse de premiers secours est indispensable. Voici 10 conseils pour préparer sa trousse de première urgence :

Habitués à des secours rapides dans nos contrées, on oublie parfois que dans certaines régions du monde, l’urgence s’entend comme un problème à régler… dans les 8 jours. Ce serait dommage de rentrer avec un membre en moins ou un parasite en plus, faute d’avoir fait le bon choix dans sa trousse de secours ! Mondial Assistance nous rappelle, 10 conseils essentiels mais non-exhaustifs, pour remplir sa trousse de premier secours :

1/ Dans la forme, choisir une trousse peu volumineuse et de couleur vive. Ainsi elle peut être emmenée partout et se trouve plus facilement en cas d’urgence.

2/ Insérer des sacs congélation, pratiques pour enfermer les médicaments qui craignent l’humidité, tout comme les carnets de vaccination.

3/ Ne pas compter sur la 3G : réunir aussi sur une fiche les coordonnées d’urgence du pays d’accueil : pompiers, hôpital, dispensaire, ambassade, etc.

4/ Identifier le matériel de base pour soigner les bobos : thermomètre, ciseaux, pince à épiler (pour les échardes), miroir de poche incassable, briquet jetable, coton.

5/ Un antiseptique (alcool à 70°, Chlorhexidine éventuellement, tampons alcoolisés désinfectants pré conditionnés), des gourdes de sérum physiologique pour les yeux.

6/ Prévoir des points de suture autocollants (strips), des pansements pour les coupures et pansements permanents pour les ampoules, des bandes Velpeau pour les entorses et une bande cohésive qui adhère à elle-même et non à la peau.

7/ Penser aux produits anti solaires et autres répulsifs contre les insectes. Il peut également s’avérer utile d’emporter avec soi un aspi-venin en cas de randonnée.

8/ Emporter des comprimés de désinfection pour l’eau si nécessaire.

9/ Emporter des médicaments anti-diarrhéiques et anti-vomissements.

10/ Ne pas oublier de vérifier votre carnet de vaccination et de planifier à l’avance vos vaccins car pour certaines destinations ils sont obligatoires (fièvre jaune, Méningite quadrivalent…). Les traitements préventifs (type anti-palu) et antalgiques de base (paracétamol) peuvent vous éviter de mauvaises surprises, car un petit mal de tête n’est pas plus agréable aux Antipodes qu’en France.

Une chose est sûre en cas de voyage en avion, la variation de pression subie pendant le vol et les consignes de sécurité imposent quelques précautions supplémentaires : les médicaments sont à placer dans les bagages cabine, le reste de la trousse en soute à cause de la présence de ciseaux, d’une pince à épiler, d’antiseptique, de répulsifs et flacons qui dépasseraient les 100ml. Il est préférable de choisir des flacons de 10 à 50 ml, à bouchon vissable, solides et étanches, disponibles chez les pharmaciens ou dans les magasins de sport. Les conditionnements en flacon monodose et à usage unique sont toujours préférables.

« La trousse de premier secours est donc indispensable. En cas de sérieux problème de santé à l’étranger, nécessitant une consultation, il est fortement recommandé de contacter en premier lieu son assisteur, afin qu’il puisse orienter le malade vers la structure ou le professionnel de santé et garantir la meilleure prise en charge médicale et financière possible », observe le Docteur Catherine Porte Arondelle, directrice médicale chez Mondial Assistance.

Source : Mondial Assistance

Rendez-vous sur Hellocoton !

30 mai 2014